Silence


féminisme, réflexions / mardi, janvier 7th, 2020

(english version)

Ces derniers mois, j’ai suivi et occasionnellement participé aux actions de collages contre les féminicides en France. J’en vois de plus en plus dans les rues de Paris et je suis admirative de la persistance et la bravoure de ces femmes qui travaillent non-stop depuis septembre pour que ces messages continuent d’occuper l’espace public.

Ces derniers jours, j’ai commencé à remarquer beaucoup de traces de collages et de messages effacés. Le collage sauvage est illégal, mais plusieurs institutions officielles (dont la mairie de Montreuil) ont ouvertement signifié leur soutien au mouvement, et pourtant les collages sont régulièrement détruits. Ces derniers jours, j’ai aussi entendu parler de nombreuses agressions physiques envers les colleuses. Et je ne comprends pas pourquoi ces messages déclenchent autant de haine chez les citoyens lambda.

Comment se fait-il que des hommes se sentent si offensés par des messages de lutte contre les meurtres de femmes qu’ils prennent le temps de les effacer des murs ?

Comment se fait-il qu’ils prennent ces actions comme une attaque si personnelle, qu’ils se sentent autorisés à user de violence contre les messagères ?

Qui sont ces gens qui pensent que garder les murs propres est plus important que de souligner les manquements de notre système de justice et de notre société ? (Cette même société d’ailleurs, qui ne voit pas de problème à ce que des pédo-criminels écrivent des livres ou réalisent des films parce qu’il était « interdit d’interdire », et dans laquelle un riche violeur en série accusé par plus de 90 femmes a de bonnes chances d’éviter la prison…)

Ça ne fait qu’une semaine que nous sommes en 2020 et 3 victimes de féminicides ont déjà été recensées en France. Si le problème de la violence contre les femmes était pris en main par les autorités de façon aussi efficace que celui des collages, ceux-ci n’auraient plus de raison d’exister…

Les collages ont plusieurs buts. Provoquer des prises de conscience, exiger des fonds du gouvernement pour prendre ces problèmes à bras le corps, et permettre aux femmes de s’exprimer librement et d’occuper la place qui leur est due dans l’espace public. Toute personne partisane de l’égalité devrait soutenir cette action.

Donc si les murs de vos immeubles sont couverts de mots de colère, s’il vous plait, montrer votre soutien en les laissant en place. Nous avons tou.te.s un rôle à jouer…

A une année 2020 pleine d’espoir et un lendemain plus serein ♥️

 


 

For the past few months I have been following and occasionally taking part in the collages actions against femicides in France. I see more and more of them in the streets of Paris and am amazed at the persistance and bravery of these women who have been working non-stop since September to keep these messages out there.

But these past few days I also started noticing many traces of collages and erased messages. Collages are illegal, but several official institutions openly showed their support to the movement, including the city of Montreuil, and yet the collages are still being destroyed.

These past days I have also heard about more and more physical assaults against women putting on the posters. And I don’t understand why these messages are so triggering to regular citizens.

Why do some guys feel so offended by messages advocating against women murder that they would take the time to scrape them off the walls ?

Why would anyone be so personally attacked by this action that they would feel entitled to resort to physical violence against the messengers ?

Who are those who think keeping the walls clean is more important than pointing out the failings of our justice system and our society ? (This same society by the way, that is fine with pedophiles writing books and directing movies because « it was forbidden to forbid » and where a rich serial rapist accused by more than 90 women still has really good chances to avoid prison…)

We are just one week into 2020 and 3 more victimes of femicides have already been counted in France. If violence against women was dealt with as efficiently as our collages are removed, there would be no reason for them to exist in the first place…

Collages have several goals – creating awareness, demanding funds from the government to tackle this issue, and allowing women to express themselves and occupy their rightful place in the public space. Anyone advocating for equality should support that.

So if the walls of your building are covered with these words of anger, please, show your support by letting them be. We all have our part to play…

Here is to a hopeful 2020 and a better tomorrow ♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *